7 conseils pour bien choisir sa banque quand on crée son entreprise

6
min à lire
A- A+
lu
Image
Choisir une banque pro

L'ouverture d'un compte bancaire est l'une des premières décisions de votre nouveau métier d'entrepreneur. Voici sept conseils qui vous permettront de choisir la meilleure banque pour votre création d'entreprise.

Ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise est une décision hélas souvent négligée des jeunes entrepreneurs. Il ne s'agit pas seulement de déposer le capital de votre société ; l'enjeu est de choisir une banque qui réponde à vos besoins pour les premières années de votre projet. Nous vous proposons 7 conseils pour choisir votre banque :

1. Dissociez vos comptes personnels et professionnel(s)

Par facilité, le créateur d'entreprise se tourne vers sa banque personnelle pour l'ouverture de son compte professionnel. Outre la simplicité, la relation commerciale étant déjà établie et l'historique bancaire (pour peu qu'il soit favorable!) connu, votre banquier habituel se fera un plaisir d'ajouter un nouveau service à un client existant. Alors qu'est-ce qui cloche ?

Si vous avez créé une société (à responsabilité limitée) pour distinguer patrimoine personnel et capital professionnel, il est sain d'aller au bout de la démarche en rendant chaque domaine bien séparé, aussi hermétique que possible.

Histoire vécue il y a quelques années, alors que j'attends dans une agence bancaire d'un des réseaux les plus connus en France: un entrepreneur se trouve à découvert suite à un impayé client. Il n'a pas négocié de découvert (dommage) et la banque refuse d'attendre un paiement imminent. Suggestion de la directrice d'agence: prendre l'argent sur le livret jeune de la fille de son client pour renflouer temporairement la société !

Autrement dit, que votre une situation patrimoniale personnelle soit confortable ou non, vous n'avez aucune marge de négociation lorsque tous vos comptes sont dans une seule et même banque.

D'ailleurs, si vous pouvez être satisfait de votre banque en tant que particulier ; pas sûr qu'elle soit adaptée en votre qualité de professionnel. Abordons donc ce point.

2. Sélectionnez une agence qui s'adresse aux professionnels

Nombreuses sont les banques à vanter dans leurs publicités leur capacité à accompagner le créateur d’entreprise lors du lancement de leur projet ou le développement de leur société. Dans la réalité, toutes les banques ne sont pas égales quant aux services qu’elles sont capables de déployer pour les professionnels. Même si toutes en rêvent car la clientèle des professionnels est bien plus rémunératrice que celle des particuliers. Ceci posé, comment reconnaît-on une banque faite pour les professionnels ?

Un premier critère simple est de se rendre en agence. Et de demander combien de conseillers dits professionnels sont à demeure dans l’agence. Vérifiez qu'ils sont bien à demeure : parfois un conseiller ne peut être présent qu’une fois par semaine. Cela peut devenir vite gênant lorsque vous aurez besoin de le rencontrer.

Si vous fréquentez déjà les réseaux d'affaires, ou si vous avez déjà été mise en relation avec des associations qui vous aident dans votre financement, demandez leur quelles banques sont présentes au sein des instances de décision. Vous vous rendrez rapidement compte qu'il n'existe pas plus de 4 ou 5 réseaux bancaires réellement disposés à s'intéresser à la clientèle des chefs d'entreprise et qui en ont les moyens en permettant à leur collaborateur de participer à des réseaux professionnels ou à se rendre disponibles pour des associations d'accompagnement à la création d'entreprise.

3. Vérifiez que la banque accepte votre activité professionnelle

Même si votre agence éludera le sujet, les banques ont chacune leur liste noire de secteurs pour lesquels elles feront tout pour éviter l'ouverture de compte.

Le plus classique des secteurs dits "à risque" est celui de la sécurité privée (gardiennage, stadiers...). La plupart des banques refuse de créer le compte bancaire lors du lancement de ce type d'activité?

Dans une moindre mesure, le BTP peut soulever quelques réticences. Les risques sont nombreux, tant au niveau financier (ex: impayé sur un chantier significatif pour une jeune structure) qu'au niveau de la responsabilité pouvant être impliqué (dans le cadre d'une garantie décennale par exemple).

Pas de mystère sur ce point, crédibilisez votre dossier en apportant un montant de capital initial important.

4. Définissez vos besoins en matière de financement

Entendez financement au sens large: à court, moyen et long terme. Et ayez à l'esprit qu'un financement se demande... tant que l'on n'en a pas encore besoin! Trop d'entrepreneurs font l'erreur de solliciter leur banque quand la trésorerie est déjà mise à mal. Or, lors de la création, vous bénéficiez de l'argent frais de votre dépôt en capital. Plus celui-ci est élevé, plus vous pourrez justifier auprès de la banque la mise en place de différents crédits.

Dès la demande d'ouverture de votre compte bancaire, pensez à négocier une autorisation de découvert, facilité de caisse ou crédit de campagne. Ce sont les différents termes utilisés pour les crédits à court terme, ceux validés par un accord préalable avec le banquier et qui ne nécessitent ensuite pas d'autorisation d'utilisation.

Si vous ciblez une clientèle de professionnels (B2B), vous pouvez aussi aborder avec votre banque les outils d'escompte d'effets de commerce, voire le financement de vos factures (affacturage).

Pour couvrir vos besoins à moyen terme, prenez en compte tous vos besoins d'équipement: véhicules, machines, mobilier, informatique... Rien ne sert d'immobiliser de la trésorerie pour des biens que vous utiliserez entre 3 et 5 ans.

Le financement long terme recoupe aussi bien de l'achat immobilier que du crédit spécifique à des opérations telles la reprise d'entreprise (LBO), l'export (en complément de la BPI), etc.

Dans tous les cas, selon votre propre projet, interrogez dès le départ votre conseiller pour savoir à l'avance quelles opérations il a déjà réalisées ; et pour lesquelles il a la délégation de signature en agence, c'est-à-dire celles pour lesquelles il n'a pas besoin de se référer un quelconque back-office.

5. Prenez en compte vos besoins en termes de services au quotidien

Au-delà du financement, votre banque doit vous apporter tous les services liés aux flux financiers que vous aurez à gérer pour votre entreprise.

Le premier réflexe est de penser aux moyens de paiement ; la carte bleue (Visa, Mastercard) est un incontournable ; le chéquier se pratique encore (et permet parfois de gagner des jours de délais de règlement fournisseur).

Les moyens d'encaissement sont tout aussi (voire plus) importants. Avez-vous besoin d'un terminal de paiement ? La location d'une terminal (dit TPE) peut s'avérer nécessaire ; à moins que vous passiez par des solutions telles iZettle ou SumUp (TPE dits virtuels).

Ferez-vous du commerce en ligne ? La souscription d'un contrat VAD (Vente à distance) peut alors se révéler indispensable.

Des abonnements à faire payer régulièrement ? Pensez à souscrire un service de prélèvement en ligne. Si vos volumes sont importants, il est souhaitable que votre banque puisse accepter une transmission de vos mandats SEPA au format XML. Des services comme Gocardless permettent aussi de réaliser ces opérations de prélèvement sur compte bancaire ou carte bleue.

Encore une fois, le diable est dans les détails. Les banques en ligne ne sont souvent pas capables de vous fournir des services avancés de paiement.

6. Privilégiez une banque géographiquement proche

Mise à part pour les banques en ligne, choisir une banque près de chez soi offre deux avantages.

Le premier est d'ordre pratique. En effet, même si la plupart des opérations se font en ligne, il peut être toujours utile de rendre visite à son agence pour récupérer un chéquier, une carte bleue, ou dans certaines activités, déposer des espèces.

Une seconde raison s'applique plus particulièrement aux créateurs d’entreprise. Lors de l’ouverture d’un compte, le banquier procède à un certain nombre de vérifications propres à son métier ; la plupart de ces dispositifs reposent sur la réglementation Tracfin. Justifier de l’ouverture de l’ouverture d’un compte dans une agence proche de son domicile personnel ou de sa domiciliation d’entreprise est chose logique. A l'inverse, le banquier pourra être suspicieux si son agence est choisie selon aucune logique géographique. Cela peut gêner l’ouverture d’un compte, a fortiori lorsque la banque ne vous connaît pas du tout.

7. Appréciez la relation humaine et l'expérience

Alors que l'agence de proximité est l'un des points forts de la banque traditionnelle, la plupart des réseaux en a restreint l'utilité par une pratique fréquente: le fait de changer les conseillers tous les trois ans. Or, rien de mieux qu'un conseiller professionnel fort de plusieurs années d'expérience. Il aura déjà fait la plupart des demandes de financement dont vous aurez besoin, et connaît les rouages de la maison pour laquelle il travaille. Sachant que la délégation de signature peut être limitée en agence, il est en effet important que votre conseiller sache vendre votre projet à son back-office, car vous n'aurez jamais accès à ce dernier en direct. Un historique de projets réussis par le conseiller est gage pour vous d'une plus grande probabilité d'obtenir le financement souhaité. Enfin, pour tout ce qui tient des services au quotidien, une relation personnelle avec votre interlocuteur permet d'annuler certains frais automatiques que les banques facturent par défaut... ie tant que personne ne réclame leur remboursement (ex: frais de virement exceptionnel...) !

En conclusion, nous espérons que ces 7 conseils vous permettront de choisir une banque adaptée à vos besoins pour votre activité professionnelle. Tout comme une assurance, vous vous rendrez compte de la pertinence de votre choix lorsque vous aurez des décisions particulières à prendre ; dans des périodes difficiles quand la trésorerie sera malmenée ; ou dans des périodes d’expansion où vous aurez besoin de votre banque pour financer l’étape suivante. Rien ne vous empêche dans ces moments cruciaux de faire de nouveau un tour des banques. Finalement, la bonne pratique est de considérer la banque comme un fournisseur comme les autres.

Si vous souhaitez ouvrir un compte en ligne, profitez de notre partenariat Qonto

J'en Profite